30 novembre 2006

Mother's Milk (1989)

mmLes titres de l'album :
   1. "Good Time Boys" - 5:02
   2. "Higher Ground" - 3:23
   3. "Subway to Venus" - 4:25
   4. "Magic Johnson" - 2:57
   5. "Nobody Weird Like Me" - 3:50
   6. "Knock Me Down" - 3:45
   7. "Taste the Pain" - 4:32
   8. "Stone Cold Bush" - 3:06
   9. "Fire" - 2:03
  10. "Pretty Little Ditty" - 1:37
  11. "Punk Rock Classic" - 1:47
  12. "Sexy Mexican Maid" - 3:23
  13. "Johnny, Kick a Hole in the Sky" - 5:12

Producteur : Michael Beinhorn

Date de sortie : 22 août 1989

Label : EMI

Line-Up : Anthony Kiedis, Michael Balzary, John Frusciante, Chad Smith

Note : Toutes les chansons sont écrites par Anthony Kiedis, Michael "Flea" Balzary, John Frusciante et Chad Smith, sauf les pistes 2 et 9 (et Hillel Slovak à la guitare et Irons à la batterie) qui sont des reprises de Stevie Wonder et Jimi Hendrix.

Analyse de l'album :
    Les Red Hot Chili Peppers se présentent dans le studio d'enregistrement avec une nouvelle formation : John Frusciante à la guitare, prenant la place d'Hillel Slovak mort d'une over-dose et Chad Smith à la batterie, qui prend la place de Jack Irons. La très belle pochette de Mother's Milk fera faire parler d'entrée du nouvelle album car elle est trouvée provocatrice par le Parents Music Resource Center, encore eux.
    L'intérieur a déjà un air de déjà-vu, il s'ouvre de manière énergique tout comme son prédecesseur par le très bon "Good Time Boys", assez déroutant étant donné que Mother's Milk a été enregistré après la mort d'Hillel Slovak. On remarque d'entrée que le jeu du jeune Frusciante s'approche beaucoup de celui d'Hillel Slovak, méritant son surnom de "clone parfait d'Hillel". La très réussie reprise de Stevie Wonder nous amène au délicieusement funky "Subway To Venus", les cuivres y étant très présent.
    "Magic Johnson" est une ode au basketteur du même nom et aux Lakers, équipe favorite de Flea et de Kiedis. On peut y admirer le flow d'Anthony Kiedis, la partie instrumentale étant réduite à sa plus simple expression. Le troisième titre, "Nobody Weird Like Me", est très certainement le plus Punk des Red Hot, tout en étant très funky. Bref c'est un véritable bijou.
    "Knock Me Down" qui lui fait suite est certainement le meilleur de l'album. Ce titre, une sévère mise en garde en ce qui concerne les drogues, faisant référence à leur ancien guitariste et ami, est une ballade punk-funk, la première des Californiens, histoire de montrer au monde entier qu'ils ne sont pas qu'un groupe punk-funk bordélique, avide de sexe et de drogues. Hillel est aussi le centre de "Taste the Pain", où Anthony Kiedis fait référence aux fois où il a vu le fantôme de Slovak et les sentiments que celà lui inspirait, appuyé par une guitare très épurée et ligne de basse et une partie de batterie lancinantes derrière la voix de Kiedis.
    Avec l'équivoque "Stone Cold Bush", fini la note sensible, retour de la virilié pepperienne. La basse de Flea s'y taille la part du lion, la guitare est pleine d'effet, bref les Red Hot Chili Peppers. La reprise funky du myhique "Fire" du dieu Jimi Hendrix nous permet de les réentendre dans leur formation originelle.
    "Pretty Little Ditty" est un morceau instrumental basse et guitare qui est, pour la petite histoire, issue du premier jam entre Flea et John Frusciante permet d'inclure un peu de calme comme pour faire balance avec le très énervé "Punk Rock Classic".
    "Sexy Mexican Maid" est l'évocation pepperienne de la bonne idéale, c'est à dire attentive à tous les besoins... L'album se clôt sur le revendicatif "Johnny, Kick a Hole in the Sky" où Anthony Kiedis fait part de ses origines apaches et où il dénonce l'attitude des USA envers les indiens d'Amérique.
    Au final Mother's Milk est plus punk que The Uplift Mofo Party Plan, mais reste dans la même veine (sans jeu de mot). Les singles (et leur clips) "Higher Ground" et "Knock Me Down" ont grandement aidé à faire gagner en popularité les Red Hot Chili Peppers. Cependant il n'est pas innovant par rapport à son prédecesseur, mais le style de John Frusciante entrevu dans "Pretty Little Ditty" laisse augurer du meilleur.

Ma note : 8,5/10

Posté par Biglazza23 à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Mother's Milk (1989)

Nouveau commentaire